L’économie du paysage retour

L’Académie Européenne pour la Culture du Paysage voit dans la viabilité économique de la culture du paysage recherchée le fondement social d’un développement durable des zones rurales.


Nous soutenons des systèmes économiques durables et orientée globalement. Toute économie uniquement orientée vers le profit individuel vise une externalisation des coûts et une appropriation des bénéfices. La conséquence en est l’exploitation de l’être humain, de la nature et du paysage dans un autre lieu. Pour un développement durable du paysage, il faut des systèmes économiques qui se basent sur la connaissance que seule une économie associative des différents domaines d’entreprises peut contribuer à un accroissement du bénéfice commun – social, culturel et économique. Minimaliser les coûts et les pertes de la communauté est la voie permettant de minimaliser aussi les coûts pour l’homme et la nature et d’accroître le bénéfice pour tous. Sur la base d’une telle compréhension de l’économie, il devient d’autant plus évident que des bénéfices égoïstes à court terme favorisent l’exploitation du paysage alors que des bénéfices à long terme orienté vers la communauté conduisent à une culture durable du paysage. Une telle économie aiguise aussi le regard sur le paysage dans et avec lequel on travaille. Et finalement une telle économie contribue à la conscience que le paysage n’est pas seulement un produit de l’agriculture mais de toute culture du paysage. Le consommateur bénéficie aussi de nombreux gains ; une réorientation de la production, distribution et du commerce nous éloignent des grands systèmes tous identiques, anonymes vers des modes de culture régionaux et des systèmes de distribution avec des qualités spécifiques qui sont en contact étroit avec le commerce local. Ainsi une production d’aliments et de paysages sains peuvent ainsi aller de pair.



retour


home