L’écologie du paysage retour

L’Académie Européenne pour la Culture du Paysage considère ces objectifs d’un environnement propre, de la biodiversité et d’écosystèmes intacts, etc. comme les conditions préalables fondamentales au développement durable de tout paysage. La destruction des ressources naturelles, la destruction des sols et des écosystèmes sont par contre antiproductifs. L’urbanisation croissante, l’industrialisation, la monoculture etc. conduisent à un appauvrissement irresponsable de la nature et de ses paysages.

Cependant, il ne peut s’agit d’un simple « retour à la nature » au profit de la biodiversité car cela peut facilement conduire à une perte de diversité des paysages. Il faut, au contraire, tendre vers une richesse des types de paysage les plus divers, aussi du point de vue de la diversité et stabilité sociales et culturelles. Par exemple, l’acquisition de terrains dans les polders, les deltas fluviaux et le long des côtes, la reforestation des zones déboisées et l’intégration spécifique de zones abandonnées font partie de la culture et contribuent à la diversité des paysages européens.

PETRARCA considère qu’une compréhension fondamentale des synergies actuelles et potentielles entre différents écosystèmes est un préalable nécessaire à un développement durable du paysage. Elle voudrait inspirer les hommes à favoriser, développer de nouvelles formes de culture du paysage respectant la nature et l’être humain. Ceci peut donner naissance ou conserver la richesse des paysages.


retour


home