L’étique du paysage retour

L’Académie Européenne pour la Culture du Paysage considère le paysage comme le produit de toute culture humaine, que ce soit par l’agriculture, l’art, la technique ou l‘économie. Les paysages reçoivent leur identité par la manière dont les habitants perçoivent le caractère du paysage et son potentiel.

Jadis les hommes développaient surtout leur identité en lien avec le paysage dans lequel ils grandissaient et menaient ensuite leur vie. C’est ainsi qu’ont été formés les paysages qui nous impressionnent encore aujourd’hui par leur harmonie globale et que nous considérons comme patrimoine culturel. Etant donné que le mode de vie de l’homme moderne ne résulte plus d’une unité entre l’homme et la nature, il faut développer une nouvelle culture du paysage qui pourra donner naissance à nouveau à des paysages intacts. Le patrimoine culturel des anciens paysages peut servir d’orientation pour une telle recherche.

Le travail de PETRARCA veut montrer des voies permettant de développer chez chaque individu un sens des valeurs telles que la santé, la beauté et l’intégrité, etc. et ce que cela signifie concrètement – du point de vue du paysage. Eduquer ainsi ce sens est la condition préalable nécessaire pour évaluer dans quelle mesure le comportement individuel peut contribuer ou, au contraire, est défavorable à la construction d’un paysage intact. En prenant en charge et en réalisant cette mission, chaque génération prend l’entière responsabilité de l’état dans lequel elle transmet un paysage à la génération suivante.


retour


home