Le paysage européen de demain : une mission d'éducation culturelle ?

Si nous, êtres humains, acceptons de reconnaître l’interdépendance que nous avons avec nos paysages, nous pourrons alors consciemment renouveler notre relation à l’environnement  dans lequel nous vivons dans le sens d’un partenariat, d’une coopération. La pensée purement utilitariste ne peut plus dominer une telle relation renouvelée. Il en résulte plutôt une attitude de soin, de soutien réciproque.
De l’utilisation simple, on passe à la culture du paysage dans un respect du contexte naturel vivant. Ainsi nous nourrissons la nature et elle nous nourrit, tant du point de vue physique que spirituel. C’est ainsi que nous pourrons trouver le motif d’un paysage multifonctionnel moderne. L’évolution et la culture du paysage deviennent objectif commun de tous les êtres humains, une nouvelle impulsion culturelle basée sur la reconnaissance et le respect des paysages d’Europe.

Ce qui précède montre que développer une conscience future du paysage représente aussi une tache éducative et de formation. Une telle « éducation à l’environnement » n’est étudiée et pratiquée que depuis relativement peu de temps.
PETRARCA veut de ce fait renforcer la recherche de méthodes d’éducation des facultés de perceptions sensibles aux différents niveaux et ainsi favoriser le développement d’une capacité de jugement individuel autonome comme base de l’action.
Il s’agit surtout de développer dans le paysage le sens pour les spécificités des processus de vie et de leur jeu avec les actions esthétiques et physiques ainsi que de d’orienter l‘attention sur les processus d’individualisation dans le paysage. Ceci comprend l’intégration et le développement de facultés artistiques dans les exercices (17).

Bild Vogesen

Bild Vogesen

home