Feuilla en Projet

Une semaine-atelier de paysage sur le territoire
du village de Feuilla (Aude)

23. - 29. mai 2010

Download programme détaillé
Download annonce

En partenariat avec la commune de Feuilla, ses habitants et leurs représentants élus, l’association PETRARCA organise en 2010 une semaine-atelier de paysage qui porterait sur une redéfinition de l’identité du village et de son territoire. L’objectif de la semaine-atelier est de fournir une vision claire de la situation actuelle et des perspectives envisageables. Dans une telle perspective, il convient d’entendre le terme « paysage » comme portant sur l’entité territoriale globale du village, bâtie et non bâtie, et non seulement sur sa portion dite « naturelle ».



La méthode adoptée

La méthode développée par PETRARCA est pratiquée depuis plusieurs années, tant sur des exploitations agricoles que sur des zones urbaines et périurbaines, et ceci dans des pays divers (Allemagne, Hongrie, Écosse, France, Suisse, Italie, Russie, etc.). Elle s’inspire très étroitement de la phénoménologie, plus précisément de la phénoménologie dite  « goethéenne » (du nom de Goethe qui l’a mise au point dans ses travaux scientifiques) et de son élargissement au XXème siècle, particulièrement en agriculture biodynamique. On peut en résumer le principe de la manière suivante.
Les phénomènes qui nous intéressent (p. ex. la qualité paysagère d’un territoire) sont « muets » ou du moins ils « parlent » un langage qui n’est pas immédiatement compréhensible ; ils ont besoin que des consciences et des esprits humains se mettent « à leur service » pour qu’ils puissent se faire comprendre et que leurs caractéristiques et traits les plus fondamentaux soient mis en évidence. On sait désormais que les méthodes « objectives » (mesures, statistiques, etc.) ne saisissent que l’aspect superficiel des phénomènes complexes, et que des méthodes plus « qualitatives » sont nécessaires pour saisir de l’intérieur ce qui, après tout, en constitue l’essentiel. C’est précisément ce que propose la  méthode phénoménologique qui, pour être menée à bien, sollicite la contribution active de nombreux participants sans distinction d’expertise. Nous considérons en effet que tout le monde, tout être humain, est, potentiellement du moins, expert dans l’appréhension, la description et la caractérisation des qualités propres des phénomènes le concernant. Ceci s’applique bien entendu aux ambiances particulières du paysage environnant et à leur signification proprement humaine.


Le territoire communal

Feuilla est une commune d’une surface de 2400 ha (dont la moitié est communale) et de 100 habitants, située dans le département de l’Aude en région Languedoc-Roussillon. Le village s’étend au centre d’une vallée fermée par trois cols et dominée par la garrigue méditerranéenne et le vignoble. Les vignes, en creux de vallée, sont surmontées d’une petite forêt de chênes verts et pubescents et de plantations de pins, au-dessus desquels s’élèvent les pentes calcaires dénudées jusqu’aux sommets de près de 800 m. La commune fait partie du Parc Naturel Régional de la Narbonnaise en Méditerranée (PNR).
Feuilla possède une histoire riche de viticulture, de céréales et de pâturages, d’industrie du verre, de la chaux et du charbon de bois ainsi que de produits de la garrigue (miel, huile de romarin, de lavande), mais depuis plusieurs décennies le village souffre de l’abandon de ses terrains agricoles, horticoles et forestiers et d’une désaffection du patrimoine bâti. L’arrachage récent et massif du vignoble n’a fait qu’accélérer la modification de son paysage. En conséquence, une réflexion sur son avenir et son identité s'impose.


Le village

Le centre historique du village était un ensemble dense et fortifié. Aujourd’hui, un bon nombre de maisons sont converties en résidences secondaires et plusieurs bâtiments sont en ruines. La plupart des maisons d’habitations sont situées hors du cœur historique, principalement le long d’une longue rue ainsi que dans la garrigue avoisinante et près des anciens jardins. Depuis le début du XXème siècle et la construction du pont sur le rieu, la route qui relie le littoral aux villages du massif des Corbières passe à l’écart du village. Il n’y a plus ni café, ni école, ni commerce dans le village et l’église n’est ouverte que pour les rares offices ou à l’occasion de cérémonies (mariages, baptêmes, funérailles). L’activité viticole est, quantitativement du moins, en net déclin ; sur 250 ha de vignes il y a encore quelques années, il n’en reste que quelque 100 ha, majoritairement aux mains de jeunes viticulteurs récemment installés. Le rieu qui traverse le village est resté sec pendant presque deux ans et certains puits et sources alimentant autrefois le village sont à l’abandon. Néanmoins, l’approvisionnement du réseau public en eau de source est abondant et semble garanti à moyen terme.

Download programme détaillé
Download annonce


Contact:

Laurens Bockemühl

Tel.: +49 (0) 6806 – 3082038
Fax: +49 (0) 6806 - 98286-77
E-mail: Laurens.Bockemuehl AT petrarca.info



home